Ma semaine de vacances en Auvergne

Samedi 31 août, 7 heures du matin, nous voilà en route pour les vacances. La voiture avait été chargée la veille au soir, nous avions préparé un semblant de « programme » pour la semaine, bien conscients qu’en seulement sept jours, on ne pourrait pas tout voir. On avait donc décidé de se concentrer sur les villes autour de notre location de vacances.

Nous avions, en effet, réservé dans le Puy de dôme, au bord du lac Chambon : « le domaine du lac », sur la commune de Murol. La bonne surprise est que, lors de notre réservation, nous avons été surclassés dans un petit cottage pour 4/6 personnes. Tout neuf, une salle de bain/wc pour chaque chambre, une terrasse bois, des arbres… et en cette première semaine de septembre, pas beaucoup de voisins ! Le tout à quelques dizaines de mètres du lac et de sa plage. Royal !

Sur le trajet, nous nous sommes arrêtés visiter La Bourboule, station touristique bien connue pour ses thermes.

Dimanche 1er septembre, direction la Vallée de Chaudefour, site naturel protégé, classé Réserve naturelle depuis 1991, afin de protéger sa flore et sa faune ainsi que ses sources minérales. La vallée de Chaudefour est réputée pour ses dykes acérés (filons de roche magmatique qui se sont infiltrés dans une fissure – les dykes recoupent les autres roches qu’ils traversent), notamment la dent de la rancune et la crête du coq :

Crête du coq à gauche, et dent de la rancune à droite
Crête du coq à gauche, et dent de la rancune à droite

La vallée est également connue pour ses sources, dont la plus connue est la Source sainte Anne, fontaine d’eau ferrugineuse.

La source Sainte Anne, à 45 mn de marche depuis la maison de la réserve
La source Sainte Anne, à 45 mn de marche depuis la maison de la réserve

Une bonne balade de plus de deux heures… toujours pareil, quand on traîne pour prendre des photos 😉

Lundi 2 septembre, le temps est magnifique, alors on part sur Mont Dore et le Puy de Sancy, point culminant du massif central, avec ses 1886 mètres. Le Puy de Sancy, c’est en fait plusieurs volcans imbriqués les uns dans les autres et dont les phases d’éruption n’ont pas été simultanées. Accessible par téléphérique, le Puy de Sancy offre un panorama à 360°. Les amoureux de la randonnées y trouveront de quoi faire, les chemins ne manquent pas !Mardi 3 septembre. Comme, pour plusieurs raisons, nous avons renoncé à monter au sommet du puy de Sancy, la veille, nous nous consolons en partant pour le puy de dôme, qui offre également, à son sommet, un panorama de 360°. La montée et la descente peuvent se faire à pied, par le chemin des muletiers, mais nous avons préféré prende le petit train à crémaillère. Et effectivement, même si c’est très touristique, ça vaut le détour… et les 9,70 € A/R 😉 La vue est fantastique, d’autant plus que nous avons bénéficié, là encore, d’un temps splendide !

SANYO DIGITAL CAMERAMercredi 4 septembre, journée off. Tour du lac chambon, marché de Murol, resto le soir, glandouille.

Jeudi 5 septembre, c’est toujours avec un temps magnifique et chaud que nous partons visiter Besse-et-saint-anastaise, cité médiévale qui témoigne d’un riche passé architectural et historique. Nous nous sommes promenés dans ses petites rues étroites et pavées, au détour desquelles se succèdent les échoppes, le beffroi, les fontaines, le musée du ski, la maison dite de la reine Margot etc.
Puis, juste derrière l’église, nous sommes tombés sur l’adorable jardin clos du rempart et le château du Bailli et ses remparts.

Puis direction Le lac Pavin, autre lieu incontournable de Besse. Pour finir la journée en beauté, nous avons rejoint la chapelle de Vassivière, à 8 km de Besse, pour partir, à pieds, jusqu’à la station de ski Super Besse située à 3 km de là. Ce qui nous fait une petite journée bien active, avec plus de quatre heures de marche !

Haut lieu de pèlerinage en Auvergne, la chapelle de Vassivière a été reconstruite sous Catherine de Médicis et abrite une vierge noire (que je n’ai même pas pensé à prendre en photo). Chaque année, le 2 juillet, la statuette est amené de l’église de Besse, jusqu’à Vassivière, où elle reste jusqu’à la fin du mois de septembre.

Vendredi 6 septembre, pour notre dernier jour, on décide de rallier Saint-Nectaire A PIED depuis le château de Murol, soit une expédition A/R de 6 heures et plus de 15 km de marche… Et l’Auvergne, c’est loin d’être plat ! Vive les bâtons de marche qui m’ont énormément aidée…

Parce que c’est bien beau de réussir à aller jusqu’à St Nectaire, mais il fallait aussi revenir. Sans compter qu’une fois à Saint Nectaire, nous avons encore marché, marché (et encore grimpé, grimpé), pour trouver le parc du Dolmen où nous voulions manger. Puis on est remonté jusqu’à Saint Nectaire-le-haut pour voir l’église. S’il y avait eu un bus qui passait par là pour nous ramener jusqu’à Murol, je serais montée dedans illico 🙂

Autant dire qu’une fois les fesses posées dans la voiture, à notre retour à Murol, j’en avais vraiment plein mes bottes chaussures de marche et je commençais à avoir les cuisses tétanisées. Je ne vous parle même pas de la méga grosse ampoule occasionnée par un pli sur ma chaussette ! Mais d’un autre côté, c’était un grand défi que je suis heureuse/fière d’avoir relevé. Être atteinte d’une maladie neuro-musculaire et avoir pu randonné (à mon rythme, certes) pendant une semaine en Auvergne est une grande victoire pour moi !

Samedi 7 septembre, c’est le jour du ménage dans le cottage puis du départ. Nous avons vraiment passé de merveilleuses vacances, avec un temps magnifique. D’ailleurs, pour qu’on ne soit pas trop déçus de repartir, il s’est mis à pleuvoir pour notre départ d’Auvergne !

Les volcans ont disparu dans la brume

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *