Lilou Macé, mon inspiration… Lettre ouverte…

Chère Lilou,

Depuis un peu plus de deux ans, j’ai plusieurs fois eu envie de t’envoyer ce message. Et je ne l’ai pas fait. Soit parce que je ne le faisais pas au moment où j’y pensais. Et ensuite j’oubliais… Soit parce que j’avais peur de te déranger, ou encore parce que je me disais que mon message allait se perdre, au milieu du nombre incalculable que tu reçois probablement chaque jour.

Bref, pour tout un tas de raisons, j’ai laissé passer ces multiples occasions de te remercier. Alors, en ce début 2014 (année que j’ai placée sous le signe de l’ACTION), j’ai décidé de t’adresser ce message… et même de le faire publiquement, ici sur mon blog.

J’espère que tu as cinq minutes devant toi 😛 , parce que je vais te raconter un petit peu ma vie, pour t’expliquer le rôle que tu y as joué, depuis 2011. En effet, depuis le moment où tu es entrée dans ma vie, tu as régulièrement – sans le savoir – accompagné des étapes importantes de mon cheminement de croissance personnelle.

Début 2011 (alors que j’avais décidé de reprendre ma vie en main, quelques mois plus tôt (et après plusieurs années sous « pilotage automatique »), je me suis lancé le défi de ne faire que ce qui me plaisait pendant toute l’année… et de voir ce qui se passerait. Cela voulait dire également mettre un peu entre parenthèses mon activité professionnelle, au risque que mes revenus diminuent fortement.

Je t’ai alors découverte, en février 2011, juste avant la sortie de ton premier livre J’ai perdu mon job et ça me plaît. Bien que n’ayant jamais perdu mon job, et ayant créé l’activité de mes rêves quelques années plus tôt, j’ai pourtant été très attirée par ce livre qui traitait de l’application de la loi d’attraction. Je me suis beaucoup reconnue en toi, je suis devenue accro à tes vidéos pourtant en anglais et à ton parcours, admirative de tes projets comme le Juicy Living Tour, envieuse de ta liberté… bref FAN DE TOI ! J’étais tellement en résonance avec tout ce que tu partageais !

Puis il y a eu le deuxième livre Je n’ai pas d’argent et ça me plaît (je les ai, à chaque fois pré commandés sur Amazon, avant même qu’ils ne soient disponibles :-)). J’avais vraiment l’impression de vivre le même parcours, le même cheminement, les mêmes prises de conscience, mais avec une année de retard sur toi, en fait. Et donc, j’ai eu la chance d’avoir, à chaque fois, un livre ou une vidéo de toi qui venaient comme me confirmer que j’étais sur la bonne voie. C’était comme si tu venais valider mes choix et décisions, en me montrant que tu étais passée par une étape similaire.

Je n’ai pas d’argent et ça me plaît est en effet arrivé à point nommé, puisque je l’ai commandé le 5 octobre 2012, alors que j’avais pris la décision de fermer mon entreprise pour créer une association à but non lucratif et me consacrer à des projets « de cœur » que je repoussais depuis trop longtemps. C’était bien sûr un grand saut dans le vide, puisque ça voulait dire : PLUS AUCUN REVENU. Même si je connaissais ton parcours, lire noir sur blanc, dans ce livre, exactement ce que je pouvais ressentir, moi aussi, à certains moments, m’a donc forcément aidée. Une fois encore, je me suis sentie rassurée, confortée sur mon chemin.  « Lilou l’a fait, c’est que je peux le faire, et ce n’est pas un hasard si je lis ce livre à ce moment précis« .

Et de fait, le 31 décembre 2012, j’ai clôturé l’entreprise que j’avais créée en juin 2006, me coupant de toute possibilité de revenus, alors que cette entreprise me permettait de continuer à gagner un minimum d’argent – même si je ne travaillais plus vraiment depuis l’été 2011. Mais il fallait que je fasse ce saut, que je me donne les moyens de vivre ma vraie vie et de travailler pleinement sur des projets plus enthousiasmants.

En effet, depuis l’été 2011, mon cheminement avait pris un nouveau tournant : je suis tombée malade. Ça pourrait paraître être un gros coup de pas de bol ou une injustice alors que, justement, j’étais depuis plusieurs mois baignée NON STOP dans le développement personnel, la loi d’attraction, l’écoute de mes intuitions… Tomber malade pour la première fois de ma vie à 38 ans, alors que j’ai toujours pensé que la maladie ne pouvait pas exister dans un esprit sain et alors que j’avais pris conscience que je m’étais enfermée dans une vie qui n’était pas la mienne, ne pouvait pas être un hasard ou un coup de poisse !

Je dois, de toute façon, être trop orgueilleuse pour admettre l’éventualité d’avoir pu faire preuve de malchance mdr. Alors, j’ai tout de suite pensé qu’au contraire, c’était une bénédiction ! Notamment parce que ça allait me permettre d’aller au bout de l’intention que j’avais posée en début d’année : ne faire que ce qui me plaisait, sans rien m’imposer, et à observer les miracles qui allaient s’opérer. La deuxième « bonne chose » que je trouvais à ce diagnostic plutôt grave était d’avoir enfin la chance de mettre en pratique ce en quoi j’ai toujours cru concernant la santé et la maladie… je me suis donc lancé le défi de GUÉRIR de cette maladie, pourtant dite incurable.

Grâce à la maladie,  j’ai pu revendiquer auprès de tout le monde le désir de m’occuper de moi, moi, moi d’abord. Dès ma sortie de l’hôpital, j’ai donc immédiatement axé toutes mes pensées et mes recherches sur la guérison. Et, pendant toute une période, à chaque fois que je trouvais une piste qui m’inspirait et que je voulais approfondir… abracadabra ! je tombais systématiquement sur une vidéo de la télé de Lilou !!

Lilou Macé au salon Zen de Paris – Octobre 2013

Par la suite, et très régulièrement, chaque fois que je pensais à quelque chose, ou que j’avais une idée à développer dans mes futurs projets, pouf ! Tu postais une vidéo en rapport. Si ces idées n’avaient pas été uniquement dans ma tête, à cette époque, j’aurais presque pu croire que tu prenais un malin plaisir à copier systématiquement toutes mes idées, que ce soit un sujet à traiter, une personne à interviewer hihihi. Chaque fois, je prenais ça comme un signe, comme une confirmation de l’Univers pour me dire, par ton biais, que j’étais sur le bon chemin, puisqu’il mettait sans arrêt sur ma route quelqu’un (toi 😉 ) avec le même genre d’aspirations, et qui réalisait déjà ses rêves.

Bon, je dois l’avouer, j’avais aussi, en même temps, un petit pincement de contrariété. Je me disais souvent « grrrr j’étais fière de cette idée, mais Lilou l’a fait avant moi« . Ce n’était pas tant le fait de ne pas être la première qui me contrariait (quoique…), mais la peur de paraître « copier » moi-même si je lançais une idée ou un projet, alors que ça avait déjà été fait. Oui, je sais, c’est un peu tordu, mais mon ego aimait bien que je me sente unique et créative, que je sois la première, la meilleure, une pionnière 😛

Du coup, j’avais tellement à cœur de ne pas reproduire ce que faisaient les autres mais de créer mes concepts, mes projets que – dans ma vie professionnelle sur internet – depuis 2005, j’ai finalement plusieurs fois ATTIRÉ des copieurs – et je comprends maintenant pourquoi !

Bref toute cette expérience en parallèle de tes propres avancées, dans des domaines que JE voulais explorer aussi, m’a amenée à travailler, mine de rien, sur plusieurs aspects :

–> un sentiment d’urgence qui revenait sans cesse dans ma vie. Vouloir tout, tout de suite, éventuellement avant les autres, en pensant que je manquais de temps, ne faisait que m’apporter de la frustration et même des peurs. Tout ça avait tendance à me placer dans une relation de compétition avec les autres, même s’il n’y avait aucun enjeu professionnel.

J’ai petit à petit appris à lâcher prise (même si ce sentiment d’urgence me rattrape encore, de temps en temps), à intégrer consciemment ET inconsciemment que tout arrive, dans ma vie, de manière parfaite, au moment parfait et pour une bonne raison. Parfois, on a beau le savoir « en théorie », c’est plus long et plus difficile à intégrer « dans la pratique » 🙂

J’ai intégré le fait que j’étais unique, que j’avais mes talents uniques, et que donc j’avais une place bien précise à prendre et un rôle unique à jouer… comme tout un chacun sur cette terre et que, donc, peu importait que d’autres personnes aient peu ou prou la même mission de vie que moi, je n’en avais pas moins MA place.

–> un Ego et un perfectionnisme trop souvent présents bien que ce soient des domaines sur lesquels je travaillais depuis plusieurs mois. Mais à trop vouloir être parfait et à trop vouloir tout contrôler, on finit par oublier ou par avoir peur d’agir !

J’ai réalisé que, si j’avais tous ces signes, d’idées que tu mettais en place avant moi, c’est parce qu’il y avait une différence majeure entre nous : quand tu as une idée, une intuition, quand tu reçois une inspiration, tu n’attends pas, tu la mets en œuvre immédiatement, sans réfléchir. Moi, je la note, j’y pense… et… j’en rajoute d’autres à ma liste !

Je me suis souvent décrite comme une boîte à idées. Ça, pour être créative, je suis créative. Mais là où je pêche, depuis quelques années, c’est dans le passage à l’action ! Oh, bien sûr, j’ai réalisé des choses. En comparaison de beaucoup de gens, j’ai peut-être même plutôt pas mal avancé en direction de mes rêves, et ce depuis longtemps. Mais au regard du nombre d’idées et de projets que j’ai pu avoir, je suis une véritable tortue en ce qui concerne leur concrétisation. Parce que je suis trop perfectionniste. Parce que j’attends toujours le bon moment, la bonne personne, les meilleures conditions. Et parce qu’une partie de moi, probablement, pense encore que ce que je fais doit être par-fait.

Je crois que c’est ce qui fait que je suis, petit à petit, devenue la reine de la procrastination. Mais je crois aussi qu’aujourd’hui, j’ai bien assimilé la leçon 😉 Il n’y a pas de meilleur moment que MAINTENANT pour agir et concrétiser mes projets. Je n’ai pas besoin d’être complètement guérie physiquement ou d’avoir fini mon travail de développement personnel, ni même d’avoir perdu tous mes kilos, pour réaliser mes rêves.

Je suis à l’endroit parfait, j’ai le corps parfait et les compétences parfaites, pour faire ce que je souhaite faire à ce moment précis. Je n’ai pas besoin d’être parfaite sur quelque plan que ce soit pour avoir le droit de vivre ma vie de rêve. Personne – à part moi ! – n’a exigé de moi cette perfection !

En 2014, le maître- mot de mon année est donc ACTION, ACTION, ACTION, en faisant fi « des autres », de leur regard et de leur éventuel jugement qui n’est en général que dans ma propre tête.

LILOU, je voulais te remercier pour tes partages, pour avoir été mon moteur et mon inspiration pendant ces trois années. Tu m’as inspirée, motivée, boostée.

En 2014, j’ose, je me lance, je fonce, je ne fais plus dans la demi-mesure, et tant pis (tant mieux ?) si tout n’est pas parfait, si JE ne suis pas parfaite, si mon corps n’est pas parfait.

MERCI

Il va sans dire que j’attends impatiemment la sortie de ton troisième livre 😉

19 pensées sur “Lilou Macé, mon inspiration… Lettre ouverte…

  • 22 janvier 2014 à 21 h 47 min
    Permalink

    Bonsoir Nath
    Je ne connaissais pas Lilou Macé mais ce que j’en lis et le peu que j’ai été voir sur son site me donne très envie de la découvrir. Merci beaucoup !
    C’est amusant, j’ai un peu le même sentiment par rapport à toi, depuis que je connais ton site (cf mon mail ^^) : tu m’inspires parce qu’en fait, je me reconnais en toi, dans ton parcours et ta vision de la vie.
    Je vois ce que tu veux dire par rapport à la peur d’avoir l’air de copier. c’est vrai que quand quelqu’un nous inspire, il est peut-être difficile de faire la part des choses entre nos propres idées et envies et celles qui nous viennent de la personne qui nous inspire ? Bonne soirée !

    Répondre
    • 23 janvier 2014 à 11 h 47 min
      Permalink

      Hello Lilie 🙂

      Je vois ce que tu veux dire par rapport à la peur d’avoir l’air de copier. c’est vrai que quand quelqu’un nous inspire, il est peut-être difficile de faire la part des choses entre nos propres idées et envies et celles qui nous viennent de la personne qui nous inspire ?

      En fait, c’est ça, cette obsession que j’avais pour le « copiage », c’était avant de comprendre qu’on n’est pas inspiré par n’importe qui. On ne copie pas quelqu’un, on réalise seulement notre potentiel, qui a été révélé par une autre personne.
      Bon il existe sûrement des gens qui sont « intellectuellement malhonnêtes », qui n’ont aucune imagination et qui volent les idées des autres volontairement, mais sinon je crois qu’en fait, quand on rencontre quelqu’un qui nous inspire et qu’on a envie de faire la même chose, c’est parce que cette envie était présente avant, même si on n’en était pas conscient.

      Le fait même que cette personne nous inspire, nous fait vibrer de joie et d’admiration quand on s’imagine à sa place, est justement le signe qu’on est en résonance avec ce qu’elle est, ce qu’elle fait, on est sur la même longueur d’onde. « Être sur la même longueur d’onde« , ce n’est pas qu’une expression. C’est vraiment le cas. Je pense que la Vie place cette personne sur notre chemin, justement parce que c’est notre mission de vie d’accomplir quelque chose de similaire. Parfois, on sait avant de la rencontrer ce qu’on souhaite faire, et parfois c’est de connaître cette personne qui nous « donne » apparemment envie de faire la même chose. Mais le désir était forcément là avant, sinon on n’aurait pas vibré pour cette personne.

      Se sentir inspiré par telle ou telle personne, c’est en fait juste le signe qu’on vient de se connecter avec un désir de notre cœur. Enfin c’est comme ça que je le ressens, maintenant.

      Du coup, il y a vraiment deux façons de réagir quand on veut quelque chose et qu’on est face à quelqu’un qui a déjà ou fait déjà ce que nous on souhaiterait aussi.

      – la première, c’est d’être jaloux, de ressentir du négatif, de la frustration… précisément parce que cette personne vit notre rêve et qu’on voudrait bien être à sa place. On l’envie, on la jalouse, on se dit qu’elle a de la chance et on se demande pourquoi ça ne nous arrive pas à nous. Peut-être que même qu’on lui souhaite de se casser un peu la figure ? Ce n’est pas constructif.
      Cette façon de réagir ne nous amène pas le bien-être et a peu de chance de nous aider à concrétiser ce rêve qu’on voit en l’autre.

      – la deuxième, c’est de réaliser que quand on rencontre une personne qui réussit parfaitement là où on voudrait réussir, quand on est fasciné par ce qu’elle crée (un livre, des peintures, des voyages), ce sont nos propres talents que l’on voit là. L’autre est, à ce moment précis, juste le miroir, le révélateur de ce qu’on est, et que l’ego a peut-être brouillé depuis longtemps. L’ego nous fait ressentir de la jalousie, croire qu’on vaut moins bien etc.
      Mais la vérité, c’est qu’être en admiration devant quelqu’un, ses réalisations et ses talents nous permet, en fait, d’affiner notre propre mission de vie ❤

    • 24 janvier 2014 à 17 h 44 min
      Permalink

      Merci à toi pour cet article qui me fait prendre conscience de beaucoup de choses.

    • 26 janvier 2014 à 20 h 05 min
      Permalink

      Avec plaisir, Eva !

      (tu es la Eva que je connais d’ailleurs ?)

    • 26 janvier 2014 à 18 h 56 min
      Permalink

      Merci Nathalie pour ces mots qui résonne en moi.
      Je suis l’actualité de Lilou depuis quelques mois , c ‘est une personne que j ‘admire beaucoup par son incroyable enthousiasme et sa volonté de toujours avancer et de mettre en action ses idées !
      J’avoue en meme temps que parfois je ressens de l ‘envie vis a vis de cet elan si fluide que j ‘aimerais avoir dans la vie , pour mes projets… Mais tu dis une phrase trés juste et je te remercie pour cette prise de conscience:
      « la deuxième, c’est de réaliser que quand on rencontre une personne qui réussit parfaitement là où on voudrait réussir, quand on est fasciné par ce qu’elle crée (un livre, des peintures, des voyages), ce sont nos propres talents que l’on voit là. L’autre est, à ce moment précis, juste le miroir, le révélateur de ce qu’on est, et que l’ego a peut-être brouillé depuis longtemps. L’ego nous fait ressentir de la jalousie, croire qu’on vaut moins bien etc. Mais la vérité, c’est qu’être en admiration devant quelqu’un, ses réalisations et ses talents nous permet, en fait, d’affiner notre propre mission de vie ❤ »

      Je te souhaite de réaliser tes reves et je nous le souhaite a tous!
      merci et tres belle année 2014!
      Adele.

    • 26 janvier 2014 à 19 h 42 min
      Permalink

      Bonjour
      je viens de lire ton témoignage.Les larmes ont coulé instantanément sur mes joues. Lilou est une fée . Je l’ai croisée en septembre au salon Zen de Paris , j’ai assisté a sa conférence. Elle me met la pëche aussi . Je n’ai cependant pas oser aller la saluer et je le regrette.
      Elle est cette inspiration dont tu parles, cette action dont nous avons besoin, si nous ne sommes pas Lion comme elle à agir et bouger en conscience sur ce qui nous inspire profondément.
      2014 l’année de la métamorphose des peurs en amour, c’est ce que je me suis dis aussi. C’est l’année aussi de mes cinquante années de vie. il est plus que temps d’oser écouter cette petite voie en Soi et explorer dans cet amour ce que seul ton coeur te souffle à l’oreille . Alors un vent de changement se lève , j’embarque même si la destination n’est pas encore très sure, je sens que se vent est favorable. La vision est là . Mon port d’attache est de suivre ces hauts et ses bas , ses océans , ses êtres qui comme tu le dis si bien constituent cette inspiration et qui sont le Vent . A nous, à chacun de nous de gonfler ses voiles et de suivre le courant de son âme. Merci à toi, merci à Lilou

    • 26 janvier 2014 à 20 h 04 min
      Permalink

      Nathalie, le début de ton message me fait sourire lol Parce que je devais aller voir Lilou à Saint Jean de Monts l’année dernière et je n’y suis pas allée… par timidité hihi
      Et pourtant je suis un Lion ascendant Lion 😉

      Merci pour ton message qui me parle beaucoup aussi… c’est TOUT A FAIT ÇA !

      A bientôt, j’espère ! Ce serait bien de se tenir au courant de toutes nos avancées vers nos rêves… boostés par Lilou 😉

    • 26 janvier 2014 à 20 h 00 min
      Permalink

      Plein de bonnes choses pour toi aussi, Adèle, MERCI 🙂

      C’est vrai qu’une fois qu’on se dit qu’on n’est pas confrontés aux différentes personnes par hasard, il est plus facile de se débarrasser des sentiments d’envie, de contrarié, voire de jalousie. parce qu’on se rend compte que se réjouir pour l’autre, c’est aussi se donner encore plus de chances d’y arriver, nous aussi !

      A bientôt !

  • 24 janvier 2014 à 18 h 17 min
    Permalink

    Merci, je ne connaissais pas cette personne et j’ai passé l’après midi d’hier à regader des vidéos 🙂 -) 🙂 🙂

    Répondre
  • 26 janvier 2014 à 16 h 46 min
    Permalink

    Merci Nathalie pour ce très beau témoignage que je découvre à l’instant. Je me suis reconnue dans la créative ayant du mal à concrétiser qui a aussi choisi de passer en mode action cette année! Je connais Lilou par ses vidéos. Grâce à toi, je vais me plonger dans ses livres. Merci et bravo!

    Répondre
    • 26 janvier 2014 à 17 h 46 min
      Permalink

      Bonjour Chantal

      aha oui « malheureusement », je pense bien ne pas être la seule à avoir du mal à passer à l’action !
      D’un autre côté, je ne regrette rien parce que, dans un sens, le fait d’avoir attendu pour concrétiser m’a permis de continuer à mûrir certains projets et d’être maintenant – je crois 😛 – sûre et certaines de l’orientation que je veux leur donner, avec ma touche personnelle, bien à moi.

      Enfin, en 2014, on y va, plus d’excuse 😉

      Merci pour ton message, à bientôt 😉

  • 26 janvier 2014 à 17 h 16 min
    Permalink

    Merci pour ce témoignage qui me rejoint beaucoup en ce moment. Lilou Mace est une femme qui m’inspire particulièrement depuis quelques semaines. Je crois que nous sommes de la famille…
    Josée

    Répondre
    • 26 janvier 2014 à 17 h 49 min
      Permalink

      Lilou Mace est une femme qui m’inspire particulièrement depuis quelques semaines. Je crois que nous sommes de la famille…

      😉

      Merci Josée. Bonne fin de week-end, à bientôt !

  • 26 janvier 2014 à 19 h 40 min
    Permalink

    Bonsoir à vous,
    De même je regarde La télé de Lilou que j’adore…
    Je viens vous donner un élément que j’ai découvert il y a peu de temps… J’ai plein d’idée, commence et je laissais tomber… j’ai accepté quelques questions de Caroline du Québec, et surtout voulais y répondre au mieux… je lui ai dit j’aimerai bien savoir ce qui fait que je laisse tomber, le lendemain j’ai relu, et le laisse tomber je l’ai transformer en « j’abondonne » wouaahh!! la merveille il en est ressorti une blessure d’abandon que je croyais avoir solutionné… Aussi j’ai envie de partager avec vous les travaux de Laurent Marchand… un chique type, son site soyezheureux.com, je vous invite à cliquer sur la droite sur sommet de la réussite 2013, et en dessous de la vidéo cliquer et s’inscrire, c’est gratuit, Laurent envoie 15 audios de pratique logo-synthèse espacés d’une ou 2 journées… ça m’a bien aidé … Voilà pour ce partage. Voyons comment nous pouvons adoucir tout ce qui se présente à nous. Plein de belles choses. MarieClaude

    Répondre
    • 26 janvier 2014 à 20 h 10 min
      Permalink

      Bonjour Marie-Claude

      Oui je connais Laurent Marchand également, il a la pêche !
      Après, c’est sûr qu’on n’est pas tous attirés par les mêmes personnes, justement parce qu’ils ne font pas résonner les mêmes choses en nous.
      Mais j’avais ADORE ses conférences aux sommets de la réussite.

      Merci beaucoup pour ton partage, bonne soirée 🙂

  • 27 janvier 2014 à 4 h 44 min
    Permalink

    Bonjour Nathalie,

    Comme c’est, comme on dit ici au Québec « dadon ». En fait, ça adonne bien. Tu parles d’action. C’est ce que je vis actuellement. Je me suis dit que j’allais tout simplement arrêter de penser à ce qui est bien ou pas et de mettre cette foutue peur de côté, celle d’être jugée. J’ai décidé d’agir, de faire les choses dont j’ai envie et à ma manière sans plu attendre, au jour le jour et laisser grandir. Je fais ce que j’aime, j’écouter mon coeur et je laisse aller librement ce qui vient de lui et j’apprends à faire CONFIANCE, à me faire confiance. J’ai un travail que je garde mais j’ai arrêté mes études qui me bouffaient trop de temps pour me consacrer à des tas de trucs que j’aime afin de me réaliser et utiliser mon potentiel, quoi qu’il en soit, et ça me fait beaucoup de bien. Je sens ma flamme intérieure se réanimér.

    Merci pour ton partage, celui-ci me réconforte d’une certaine façon et me dit que je ne suis pas la seule en ce moment à vivre cette expérience. Continue et bon vent 😉

    Répondre
    • 28 janvier 2014 à 10 h 24 min
      Permalink

      Wooo Ginette, c’est très agréable de lire ton message !

      Bravo pour tes décisions. Je crois que ça va bouger pour beaucoup de monde en 2014 !? Action, action, action 😉

      On se tient au courant ? Plein de bonnes choses pour toi au Québec !

  • 30 janvier 2014 à 11 h 36 min
    Permalink

    Je trouve ça super , cette petite lettre ouverte pleine de gratitude !
    C’est vraiment top de ta part !
    Je connais LilouMace de loin ^^ . Il y a 1 ou 2 ans, j’ai voulu faire les défis de 100 jours qu’elle a lancé, mais j’ai trouvé un autre forum que j’ai adoré , alors j’ai fais un choix !

    En tous cas, Nath, je suis très heureuse que tu vives a fond tes rêves !! Gros bisous

    Répondre
    • 31 janvier 2014 à 16 h 36 min
      Permalink

      Merci Marie, gros bisous ❤
      Je suis tes rêves de près aussi 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *