De l’Aubonnière à Piquet : balade dans la vallée de l’yon (85)

Il y a plein de sujets sur lesquels j’aimerais écrire pour les partager avec vous… Mais il est vrai qu’en ce moment, j’aime profiter du beau temps pour être dans la nature. Alors aujourd’hui, c’est encore un post découverte d’un lieu. Balade faite ce matin dans un endroit reposant et ressourçant à deux pas de chez nous : la vallée de L’Yon.

Ici règne une quiétude toute particulière : un petit torrent qui s’écoule entre deux champs et on est complètement dépaysés :

L’Yon est une rivière qui fait 60 km de long, prend sa source à Saint Martin des Noyers et se termine à Champ Saint Père où elle se jette dans le Lay pour ensuite rejoindre la mer.

Tout au long de la vallée de l’Yon, on retrouve des dizaines  de moulins ou ruines de moulin.

Entre l’Aubonnière et Piquet, l’Yon s’écoule dans cette vallée étroite, incisée dans le granite : des blocs de granite jalonnent ainsi le lit de la rivière, l’obstruant par endroits.

En effet, la géologie de la vallée de l’Yon, formée il y a deux millions d’années, laisse alterner schistes, micaschistes et granits.

La ruine la plus imposante de la vallée de l’Yon est celle de la filature-teinturerie de Piquet, construite en 1861 sur les ruines de deux anciens moulins :

.Un autre bâtiment comme celui-ci, aussi massif et probablement consacré à la teinturerie a complètement disparu.

Une grande roue à aube tournait et entraînait toutes les machines de la filature, qui tissaient les vêtements et les draps :

Sur certaines pierres, des trous qu’on appelle des marmites de géants, créés par les frottements du sable, des pierres. Ces marmites sont surtout concentrées sur ce qu’on appelle « le chaos de Piquet » :

Et enfin, selon la légende, de petits êtres étranges peuplent la vallée… Cachés derrière un arbre, bondissant de rocher en rocher, faisant des petites blagounettes aux promeneurs ou jaillissant des eaux, les farfadets – enfants de fées, aux rires espiègles et malicieux – semblent avoir trouvé ici un cadre de vie idéal. Qui sait ? Peut-être les rencontrerez-vous si vous venez à Piquet ? 😉

 

2 pensées sur “De l’Aubonnière à Piquet : balade dans la vallée de l’yon (85)

  • 15 octobre 2013 à 13 h 08 min
    Permalink

    j’adore les vieilles ruines que tu as photographier, et puis ce cours d’eau avec ses gros cailloux !! Halala j’aimerais avoir un endroit comme ca pres de chez moi !!! T’es une sacrée veinarde !!! Merci pour ces beaux partages !!

    Répondre
  • 14 décembre 2013 à 12 h 23 min
    Permalink

    Tes photos sont trop belles. Ca donne envie de vacances tout ça !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *